Lundi 15 octobre 2018 un budget alternatif a été présenté par le mouvement La France Insoumise. C'est un fait politique majeur.

La rafale de perquisitions hors norme et hors la loi qui s'est déroulée le 16 octobre dans les domiciles et les locaux des dirigeants politiques de la France Insoumise est symboliquement liée à ce fait politique majeur.

La mise au point et la publication d'un budget pour la France montre que la France Insoumise, avec celles et ceux qui partagent les mêmes objectifs fondamentaux, loin des tambouilles et alliances de circonstance, est prête à assumer la direction du pays.

Cela correspond à l'attente, aux questionnements des classes populaires. Cela correspond à la nécessaire levée des doutes qui pèsent sur la mobilisation.

Combien de fois dans les discussions, alors que l'accord est complet sur les méfaits de la politique des pouvoirs successifs serviteurs du capitalisme dans sa forme extrême, combien de fois j'ai entendu : peut-on faire autrement, la fuite des capitaux, les pressions...J'ai même entendu d'un responsable politique important qu'il ne pouvait pas approuver l'augmentation du SMIC car cela obligerait les municipalités à augmenter les impôts locaux.

Le fonctionnement des médias dominants et les agissements de la bande de psychopathes de l'Élysée font que le contre budget de la FI est passé inaperçu.

Mais pour celles et ceux qui se posent la question de la mobilisation unitaire, il est important de se saisir de ce travail qui est un outil irremplaçable pour le combat politique, un outil qui nous fait passer d'une lutte uniquement défensive à une lutte pour imposer l'alternative.