L'opération de police politique contre la France Insoumise et le Parti de Gauche a pour but d'intimider.

Le prétexte principal de cette opération est le soupçon d'emplois fictifs pour des collaborateurs de Jean-Luc Mélenchon quand il était député européen.

Ce soupçon concerne une vingtaine de député-e-s représentant tout l'arc politique, de l'extrême gauche à l'extrême droite.

Vu le manque de soutien à la France Insoumise, surtout de ceux qui sont ou se disent de gauche, on peut dire que l'opération de police politique a partiellement réussi dans son objectif d'intimidation.