Avec l'opération de police politique menée contre la France Insoumise les médias dominants se sont déchaînés contre Jean-Luc Mélenchon. On peut éventuellement lui reprocher de parler fort mais par rapport aux fautes avérés d'autres politiciens, à commencer par Micron lui-même, c'est un peu léger.

On commence à voir, heureusement, des articles et des déclarations qui s'interrogent sur l'indépendance de la justice. Mais la réflexion, noyée dans des calculs politiciens, n'est pas d'un très bon niveau. Sans être simpliste on peut tout de même avancer des idées simples qui, si elle sont négligées, c'est souvent par calcul.

Un argument qu'on veut opposer à Mélenchon est qu'il veut, en tant que député, se soustraire à la justice. Mais pourquoi la justice, dans l'application de sa mission, devrait se soustraire à l'appréciation du peuple donnée par ses représentants ?

Pourtant Montesquieu l'a bien analysé depuis plus de deux siècles.

La séparation des trois pouvoirs (aujourd'hui on veut parler aussi du quatrième pouvoir, le médiatique, mais allons y doucement) exécutif, législatif et judiciaire ne signifie pas qu'il y a une hiérarchie naturelle entre les trois. Il faut envisager que chacun des pouvoirs doit, dans des modalités à préciser, rendre des comptes aux autres.

Les juges doivent vérifier que la loi que les parlementaires définissent est respectée par l'exécutif qui l'applique et  qu'elle est définie par les parlementaires dans des conditions respectueuses de la constitution. Donc le pouvoir judiciaire contrôle l'exécutif et le législatif.

Mais ce contrôle doit s'effectuer dans le respect de la loi. Autrement dit, le pouvoir judiciaire doit aussi rendre des comptes à l'exécutif et au législatif dans des modalités prévues par la constitution.

Le jeu de la morra chinoise est une métaphore de ce qu'il faut mettre en place.

Deux joueurs tendent la main simultanément avec trois positions possibles pour leur main : le poing fermé représente le caillou, la main ouverte représente la feuille, deux doigts pointés représentent le ciseau.

Le caillou perd devant la feuille, la feuille perd devant le ciseau et le ciseau perd devant le caillou.